Skip to content

Tchad: Eppur si muove

04/07/2012
Chad transport

Chad transport

Les prix des transports en commun ont grimpé de 35% à l’intérieur de la capitale tchadienne et jusqu’à 70% de N’Djaména vers certaines villes de provinces suite aux mesures prises par les autorités le weekend dernier à faire respecter la limite du nombre des passagers.

Selon cette mesure annoncée par le ministre tchadien de la Sécurité publique, Ahmat Mahamat Bâchir, tous les véhicules de transport public urbain doivent mettre, sur les portières, le nombre de places assises mentionné sur la carte grise.

Au Tchad, les moyens de transport public manquent cruellement. Ainsi, les véhicules du transport commun, souvent en piteux état, ont pris l’habitude de transporter plus de passagers que ne le permet la capacité du véhicule: un taxi de quatre places prenait six passagers; un minibus d’une capacité de neuf places en prenait jusqu’à quatorze, ce qui causait fréquemment des accidents.

Pour compenser la perte causée par un nombre de passagers réduit, les chauffeurs de taxi ou de minibus ont décidé de relever le prix du transport, au grand dam des clients.

Selon la décision ministérielle, tout véhicule mis en circulation doit également être muni de toutes les pièces administratives et avoir les organes en règle, conformément au code de la route.

Une brigade mixte, composée de policiers et de gendarmes, traque les mendiants, composés essentiellement d’enfants issus des écoles coraniques et de personnes adultes venues en partie de l’Afrique de l’ouest et même de la Corne de l’Afrique.

“Tout mendiant étranger pris en flagrant délit sera, purement et simplement, expulsé vers son pays de départ. Les mendiants tchadiens interpellés seront confiés à leurs marabouts respectifs, qui sont tenus de les prendre, dorénavant en charge. Tout marabout récalcitrant en ce sens s’exposera à des sanctions”, a prévenu Ahmat Mahamat Bâchir.
»Tchad : Les prix des transports urbains et interurbains flambent

* Tchad : Les transporteurs menacent d’aller en grève dans 72 heures

* Transports: Les chauffeurs font grimper les prix!

* Chad: Oil money, hungry people

* Taxi STOP

* Information & useful resources for expats in Chad

From → The blog

One Comment

Trackbacks & Pingbacks

  1. Tchad – Eppur si muove Part II: Trapped « turcanin. cu ţ.

Comments are closed.

%d bloggers like this: