Skip to content

DJIBOUTI : Publication d’un ouvrage à destination des prédicateurs et des imans

11/06/2012

Dans le cadre de la lutte contre les mutilations génitales féminines -MGF-, Djibouti a dévoilé dimanche 3 juin 2012 avec le concours du Fonds des Nations Unies pour la population -FNUAP-, son premier guide destiné aux imams des moquées et aux prédicateurs.

Cet ouvrage rédigé par le très influent Cheikh Abdourahman Souleiman Bachir a été présenté à l’ensemble des personnalités religieuses djiboutiennes au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée au Sheraton Hôtel.

Le Dr Hamoud Abdi ministre des affaires musulmanes de Djibouti a déclaré ”Nous sommes confiants que les Oulémas, prédicateurs et autres leaders d’opinion religieux tireront profit de ce guide, en traduisant son contenu à leur public”, en soulignant ” que le regard de l’Islam sur les MGF est clair : les MGF sont contraires aux principes de l’Islam”.

De son côté l’auteur de cet ouvrage a précisé que celui ci est concis pour faciliter sa lecture et d’éviter les répétitions des idées, et apporter une argumentation précise et convaincante. “Cette étude est entièrement consacrée à la mutilation génitale féminine en prenant comme cadre général la santé et le bien-être familial, étant donné que le sujet est étroitement attaché à toutes ces questions”, a t il indiqué.

D’après le FNUAP, chaque année, plus de trois millions de femmes et de filles affrontent le risque des mutilations et ablations génitales. La pratique a de graves effets sur la santé, immédiats et à long terme, et constitue une violation manifeste des droits humains fondamentaux.

La pratique des MGF est généralisée à l’ensemble de la population féminine de Djibouti. Plus de 98% des enfants de sexe féminin âgées de 7 jours à 8 ans et plus, subissent l’excision ou l’infibulation ou bien les deux. En mai 2008, sous le haut patronage de la première dame Kadra Mahamoud Haid, Djibouti a lancé un programme pour l’accélération de l’abandon total de toutes formes de MGF. En 2009, l’assemblée nationale a adopté une loi permettant aux associations oeuvrant dans la lutte contre les MGF de se porter partie civile en lieu et place des victimes n’étant pas en mesure de recourir à la justice.
DJIBOUTI : Publication d’un ouvrage à destination des prédicateurs et des imans

Mutilations génitales féminines

* Mutilations génitales féminines

* Female genital mutilation in Sudan

* The Emotional Life of Nations

* Clitoridectomy Cake

From → The blog

Comments are closed.

%d bloggers like this: